Quelles poêles et casseroles pour cuisiner sans danger ?

La santé passe par l’assiette… et par la poêle ! Si comme presque tous les foyers français, vous cuisinez avec des poêles au Téflon, vous vous intoxiquez sans vous en rendre compte. Voici un comparatif des matériaux pour cuisiner en toute sécurité.

Les poêles en Teflon©, à bannir !

Téflon© est une marque et le nom commercial donné au polytetrafluroéthylène (à vos souhaits) ou pour faire simple PTFE.
Ce revêtement anti-adhésif est très populaire depuis les années 50 en France grâce à la société Tefal (contraction de Teflon et Aluminium). On estime qu’aujourd’hui 90% des cuisines françaises sont équipées de poêles en Téflon !

En effet, ces poêles ont un grand avantage : elles n’attachent pas. On peut donc cuire en utilisant moins de graisses, ce qui a conquis nombre de ménages persuadés qu’ils cuisinaient ainsi plus sainement.
La première erreur est de penser que le gras est la cause du surpoids (information malheureusement relayée par la pensée unique de la nutrition).
La deuxième erreur, c’est que le Téflon©, très résistant à la chaleur et très rigide est malheureusement aussi extrêmement toxique dès 230°C (émanation d’acides corrosifs). Pour info, sachez que lorsque vous cuisinez, votre poêle atteint 250°C en quelques minutes. Pas jojo comme nouvelle…

Le PFOA, toxique et cancérigène

L’acide perfluorooctanoïque, que l’on appellera par son petit nom PFOA, sert à coller le Téflon dans les poêles et casseroles. Classé parmi les perturbateurs endocriniens, il migre dans les aliments pendant la cuisson.
Le PFOA est la 3ème substance synthétique la plus présente dans les tissus humains. On en retrouve chez 98% de la population américaine (le PFOA passe dans le placenta et le lait maternel, impliquant une contamination massive).
Il est responsable de maladies congénitales, provoque la baisse de la fertilité masculine et est reconnu comme cancérigène.

Source : Etude reproduction et environnement, Chapitre Composés perfluorés (PFC) – INSERM, 2011

Ne vous faites pas avoir !

On trouve maintenant des poêles “garanties sans PFOA”. Elles sont tout de même nocives du fait de la présence de PTFE.

Bon, vous l’avez compris, les ustensiles de cuisine en Téflon, c’est pas le pied… Alors, on cuisine avec quoi ?

Quelles matériaux choisir ?

Voici des matériaux qui vous permettront de cuisiner sans danger tous vos plats préférés. Chacun a ses avantages et ses inconvénients, c’est à vous de choisir en fonction de vos critères. 🙂

La céramique, seul anti-adhérent

Si vous voulez de l’anti-adhérent, vous n’avez pas le choix, c’est la céramique qu’il vous faut !

Le revêtement céramique est composé de silice et d’eau. Il est appliqué sur les poêles et casseroles par pulvérisation ou centrifugation.

On trouve maintenant des poêles, des woks, des faitouts et des casseroles de toutes les tailles en céramique.
Et on trouve tout autant d’utilisateurs très satisfaits ou très mécontents ! Car il existe différentes qualités d’ustensile.

Comment faire son choix parmi les casseroles en céramique ?

Commencez par vérifier l’absence de métaux lourds (en général une garantie “sans métaux” est mise en avant par le fabricant).
Si vous achetez de la céramique pour son côté écolo (sa fabrication ne nécessite pas de produits polluants ou dangereux pour l’homme contrairement à ses collègues au Téflon), n’achetez pas un produit importé d’Asie mais préférez le Made in France (question de logique).
Gardez aussi à l’esprit que la céramique peut accrocher si vous oubliez votre casserole sur le feu. La céramique est moins anti-adhérente que le Teflon. Mais elle fait quand même bien son boulot !
Enfin, il faut respecter quelques règles d’entretien sous peine de voir sa casserole inutilisable au bout de quelques mois.

Entretien des ustensiles en céramique

  • Comme pour tout revêtement, n’utilisez pas d’éponge abrasive et ne coupez pas directement dans votre poêle
  • Ne lavez pas avec de l’eau de Javel ou du chlore
  • Evitez les chocs thermiques : ne passez pas une casserole ou une poêle chaude sous l’eau froide.
  • N’oubliez pas votre casserole sur le feu !

Il y a 3-4 ans, j’ai acheté une casserole en céramique française (cocorico !) un peu pour voir.
Résultat : j’en suis très satisfaite et elle est encore en très bon état !

après plusieurs années d'utilisation
ma casserole en céramique après plusieurs années d’utilisation

L’inox pour le goût

L’essayer, c’est l’adopter ! C’est simple, quand je suis passée aux poêles en inox, ma cuisine est devenue bien plus goûteuse !
En fait, dans les poêles en inox, les sucs de cuisson caramélisent facilement et parfument ainsi délicieusement tous vos mets.
On lui reproche de nécessiter plus de matières grasses pour la cuisson, ce qui est vrai, mais en tant que lecteur averti de ce blog vous savez que ce n’est pas cela qui vous fera grossir ! 🙂

Comment choisir ses poêles en inox ?

L’acier inoxydable est un alliage de métaux. Il existe donc différents ustensiles avec différentes proportions de métaux. Le plus résistant est l’inox 18/10 (18% de chrome, 10% de nickel).

Points positifs : ne raye pas, ne s’oxyde pas, passe au lave-vaisselle et est en partie recyclable.

Son prix est plus élevé que celui de la céramique ou du téflon, mais sa durée de vie est de plusieurs dizaines d’années.

La fonte, le must

Les produits en fonte naturelle sont exempts de tout produit toxique !
Et la fonte ne craint rien (ni le chaud ni les rayures) à condition de graisser régulièrement ses ustensiles à l’aide d’un chiffon huilé.

Son prix est assez élevé mais les casseroles et poêles en fonte sont quasi increvables !
Par contre ses inconvénients majeurs sont le poids (bon ça permet de faire de la muscu tout en cuisinant !) et son utilisation : il faut faire monter la température progressivement si on ne veut pas que ça attache.

Conclusion

A chacun de choisir en fonction de ses besoins et ses envies. Si vous mettez l’accent sur la santé, choisissez la fonte ; si vous voulez de l’anti-adhérent, c’est de la céramique qu’il vous faut et si vous recherchez des saveurs authentiques, essayez l’inox.
Ces trois matériaux ont tous une empreinte écologique et une dangerosité moins importantes que le Téflon, donc quel que soit votre choix c’est un bon choix ! 🙂

Ayez toutefois les bons réflexes lors de vos achats :

  • N’achetez pas les produits entrée de gamme (si c’est pas cher, c’est pas clair !)
  • Comparez les produits
  • Evitez les produits importés de l’autre bout du monde (pour l’écologie et pour les normes sanitaires)

A vos fourneaux ! Et j’attends vos avis !

61 commentaires sur “Quelles poêles et casseroles pour cuisiner sans danger ?”

  1. Il va falloir regarder le film “Dark Waters” qui vient de sortir justement sur ce même sujet pour tout comprendre – c’est sur la vraie histoire de Téflon !

    1. Bonjour, oui j’ai vu le film récemment et j’avoue que ça donne froid dans le dos. Le film nous montre comment ces industriels nous empoisonnent au quotidien à petite dose tout en connaissant la dangerosité de ces produits PTFE & PFOA. J’ai encore des casseroles Tefal et envisage de les remplacer rapidement. J’ai lu sur le net que la marque de Buyer propose des ustensiles anti adhésif; la gamme Mineral B; ce sont des poêles en acier avec une finition à la cire d’abeille. Est ce que vous connaissez cette marque et cette gamme de produits? Merci d’avance de vos conseils.

  2. J’avais acheté une grande poêle verte clair tous feux avec semelle alu en intérieur céramique blanc. Prix pas loin de 40 euros. Résultat, elle à de suite “attaché”. Comme elle est jolie et en bon état malgré quelques fines rayures à l’intérieur… Je la garde…
    Donc, pour la céramique ou vitrocéramique je ne sais son nom… C’est fini…

    1. Elle a « attaché » tu veux dire que tu n’en es pas satisfaite? Ça ressemble à la description de la poêle greenchef, c’est peut-être ça?

  3. Bonjour,
    Très intéressant ces échanges. Une grande surface fait des promos avec vignettes sur les ustensiles Hélène Darroze by TVS. Les ustensiles antiadhésifs semblent être fait avec mica et titane (informations difficiles à trouver) . Quelqu’un(e) pourrait-il éclairer ma lanterne sur cette fabrication et est-ce bon pour la santé. Personne ne fait mention dans vos commentaires de ces composants. merci

  4. Merci pour toutes les bonnes infos.
    Pour ma part j’ai découvert TyNat un rare revendeur qui sélectionne ses articles sans aucun antiadhésif ni Téflon, ni céramique. J’y ai trouvé une crêpière acier à tout petit prix et qui donne des résultats incroyables. il y a des tonnes d’infos et aussi une vidéo de culottage des poêles ou crêpières en acier.

  5. Merci pour tout ces éclairages sur un sujet quotidien si important. Je vais donc jeter mon wok récupéré neuf à la Croix Rouge au printemps de cette année, mais en aluminium au vu de sa légèreté et de sa conduction. J’espère que je ne me suis pas trop intoxiquée!
    Dès les premières cuissons, le revêtement noir a commencé à s’enlever. J’ignore en quoi est fait ce revêtement mais dessous, c’est bel et bien de l’aluminium . J’ai par ailleurs une petite poële à crêpe achetée en grande surface (oups!) il y a 4 ans au moins mais j’imagine qu’elle doit être en téflon d’autant qu’elle n’est plus en très bon état…Je ne pensais pas aux conséquences sur l’appareil digestif voire plus…Je dois tout reprendre à zéro! J’ai résisté aux promos actuelles dans certaines boutiques qui vendent au rabais (et en grande quantité) du matériel de cuisson…au téflon! Pour les crêpes, je ne vois pas encore. En attendant, je les achète en bas de chez moi (fraîche et artisanale, bien sûr!), sans transport ni emballage!
    Ah, une petite question: sur une plaque électrique (pas induction, à l’ancienne…), me conseillez-vous inox ou céramique ou autre chose qui soit inoffensif pour la santé? L’avantage de l’aluminum, c’est que la poële était très vite chaude. Avec un matériau plus « lourd », je crains que ce soit plus long. Ou alors passer à la cuisson au gaz…J’imagine aussi qu’il faut faire attention aux cocottes-minutes car certaines sont en aluminium je crois.

  6. Bonjour Laura, en fait il y a quelques erreurs fondamentales dans cet article ;

    tout d’abord le PFOA se dégrade non pas à 230 degrés mais 350 ; à partir de 220 degrés les huiles végétales brûlent et font une forte fumée noire, soit une température que l’on ne sollicite pas avec une poêle. En second lieu, il faut préciser que la documentation scientifique disponible ne permet pas de conclure à une responsabilité du PFOA dans les pathologies où il semble impliqué. Beaucoup d’autres produits sont dans la même situation, il y a donc fort à imaginer que la recherche finira par pouvoir trancher – c’est à dire être suffisamment financée… Le produite reste cependant nocif pour l’environnement, le cas de la poêle Téfal est analogue aux vieux thermomètres au mercure, ils contiennent un poison mais n’affectent pas les personnes sinon dans des conditions très différentes (par exemple quand on les chauffe). L’erreur la plus générale est faite en prenant comme acquis les trop faibles données existantes pour les exposées comme le résultat de recherches abouties ; il serait plus profitable à ce sujet de rappeler qu’au contraire elle manque très souvent de moyens, les fabricants de poêles ou d’autres produits utilisant le PFOA étant plutôt avares en publications. Au final l’exposé prend la pente glissante et contribue à agglomérer une foule d’autres spéculations en grande parties abusives (cela pour de nombreux commentaires de personnes venues chercher la confirmation de ce qu’elles croient). L’interdiction du PFOA est cependant une chose qui serait raisonnable à obtenir, particulièrement au regard de sa présence dans de nombreuses niches écologiques. Ce n’est pas en en faisant un danger potentiel pour la santé que cela peut motiver les utilisateurs à ne pas les utiliser, ils vont au mieux polluer l’environement en les mettant à la poubelle.

    J’ajoute les sources prises en référence, et si vous souhaitez les consulter

    – Begley TH, White K, Honigfort P, Twaroski
    ML, Neches R, Walker RA (2005).
    Perfluorochemicals: potential sources of and
    migration from food packaging, Food Addit Contam.

    – Yao X, Zhong L (2005).
    Genotoxic risk and oxidative DNA damage in HepG2
    cells exposed to perfluorooctanoic acid, Mutat Res.

    – Trudel D, Horowitz L, Wormuth M, Scheringer
    M, Cousins IT, Hungerbühler K (2008).
    Estimating consumer exposure to PFOS and PFOA,
    Risk Analysis.

    1. Merci Patrick de siter vos sources, c”est exactement ce qui manque à l’article de Laura. Car comment savoir d’où viennent ces affirmations , et si elles sont fiables?
      Internet est pavé de bonnes intentions…

    2. Bonjour,
      Étonnants comme arguments ! On jurerait qu’ils sortent tout droit de la com’ mensongère de Dupont de Nemours. Pourtant, ce sont bien eux qui ont été jugés aux USA et reconnus coupables d’empoisonnement avec le PFOA et ont même dû verser plus de 650 millions de dollars à 3525 malades, dont le lien de leur pathologie avec ce poison a été avéré et démontré par les laboratoires d’analyses !!!
      A voir le dernier film venant juste de sortir sur ce sujet : DARK WATERS

  7. Par pitié, citez plus vos sources s’il vous plaît !
    L’article est en lui-même vraiment très intéressant, mais le problème est qu’au sujet du Téflon, on lit tout et son contraire d’un site à l’autre. Sans davantage de références (en dehors de celle que vous mentionnez sur le PFC), impossible de faire la part des choses.

  8. Pour un investissement long terme j’ai opté pour ma part pour du matériel français en inox 18/10 CRISTEL. Je les ai depuis 7 ans et comme le dit l’article, cela permet de préserver les saveurs de mes plats et surtout ma santé puisque pas de résidus toxiques. Le lien pour voir par vous même http://www.cristel.com/fr/les-categories-de-produits

  9. Merci pour cet article intéressant. Je souhaiterais cependant approfondir un point développé par un lecteur ci-dessus (du moins partiellement) : les poêles (ou casseroles, cocottes, …) en inox (18/10) sont souvent associées à des bases en couches d’aluminium ; celui-ci se trouvant entre des couches d’inox (voir par exemple la poêle Accademia Lagofusion de Lagostina possédant 5 couches). L’aluminium n’est donc pas en contact direct avec les aliments (et plus globalement de l’air). Existe-t-il cependant un risque de dégradation de l’aluminium et transfère potentiel dans les aliments ? Dans l’exemple du modèle donné ci-dessus ce serait un comble étant donné le prix de ces types d’ustensiles…

  10. Bonjour,
    J’ai acheté l’an dernier, à Auchan je crois, deux poêles de revêtement beige clair (mais à ma connaissance, ce n’est pas de la céramique ; j’ai une poêle en céramique bien plus blanche et je trouve qu’elle attache), pas chères du tout, sans précision particulière, qui sont ABSOLUMENT FORMIDABLES ! Mais il n’y en a plus et je n’en retrouve nulle part. Je ne peux pas les décrire car il y a seulement la marque ACTUEL au dos, c’est tout. Quelqu’un pourrait-il m’orienter ? Merci d’avance.
    Dominique

    1. Bonjour chère Dominique, relisez dans ces commentaires la juste définition exprimée par une vraie céramiste… Aller au champ, là est l’authentique. Malheureusement l’usurpateur de la vraie vie “au champ”, cette triste marque, brûle nos terres agricoles et les bétonne au détriment de nos chers agriculteurs ! Vos poêles chère Dominique, proviennent certainement et malheureusement de fabriques venues d’Asie… fabriquées par des petites mains exploitées par de mafieux sans scrupules… Bref, un conseil, il est plus que temps de boycotter les GMS qui ne respectent aucunement votre bien-être et encore moins celle de notre humanité.
      Bien cordialement et vive la vie ! Chris

  11. Avez-vous une marque de poêlon ou de wok inoffensif pour la santé, mis à part les antiadhésifs à nous recommander? Cela serait vivement apprécié. Merci à l’avance!

  12. Bonjour, j’ai lu un peu les commentaires et je me demande quelle poelle faut il utiliser je pensais à la céramique ou à l’inox donc je ne sait plus quelle poelle faut il prendre

  13. Bonjour quelqu’un pourrait il me conseiller sur le choix d’une casserolle pour faire chauffer le lait de ma fille de son petit déjeuner.
    Car j’ai une casserolle en inox de chez carrefour mais elle est inlavable.
    MILLE MERCI

    1. Bonjour chère Michelle,
      1/ éviter le lait (pour votre fille comme pour vous…! Les laits végétaux sont bien meilleurs pour la santé que le lait de vache destiné au veau…).
      2/ éviter les grands surfaces et surtout ne jamais faire leur Pub en citant leur marque. Car ces GMS sont responsables de la plupart de nos maux et des crises environnementales !
      3/ Préférer les petits commerces locaux (et bio) à taille humaine, marché, Amap ou maintenant en europe : “supermarché participatif”…
      Enfin vive le fer et la cuisson saine comme par exemple avec une vraie poêle “Buyer” (indestructible !) et/ou de l’inox de qualité que vous trouverez aisément chez des coopérateurs Biocoop ou autres boutique respectueuses de l’environnement…
      Bref, vous voyez, il y a encore tellement à faire et à dire… Et surtout de l’huile de coude (comme disait ma chère Grd-Mère) quand elle nettoyait parfaitement ses ustensiles de cuisine que j’utilise encore… Cordialement.

  14. Je recherche des casseroles et poiles avec une pignee amovible en inox 18/10….
    Cependant je trouve de l’inox a l’experieur mais pour l’interieur il est toujours marquee antiadhesif comme au bas:
    Matière : inox 18/10
    Coloris : gris
    Revêtement intérieur : anthi-adhésif
    Tous feux dont induction
    Compatibles au four traditionnel
    Extérieur poli brillant et intérieur brossé mat

    Est ce bon ?

    Sinon connaisse vous une marque avec les poignee amovible a me conseiller ?

    Merci bcp

    1. Bonjour, il faut absolument éviter l’anti-adhésif.
      Je n’ai pas de marque à vous conseiller, mais il ya beaucoup de choix donc vous trouverez votre bonheur en cherchant un peu !

      1. Tefal nous a vendu des tonnes de casseroles en Téflon, vous croyez juste de continuer à acheter cette marque ?

  15. Bonjour,
    je trouve merveilleux de pouvoir trouver une source d’information aussi intéressante que sur cette page ! Je vous remercie Tous 🙂

    Je viens d’acquérir une Poêle Alluflon avec revêtement Ceramic mais base aluminium… J’ai lu que L’aluminium était à proscrire…Donc même si le revêtement est autre et que la base est en alu cela comporte des dangers ? …. dois-je me débarrasser de cette nouvelle acquisition ? 😉

    1. Bonjour,
      Oui l’aluminium est à éviter absolument. Il se dégrade avec la chaleur et pénètre dans les aliments et donc dans l’organisme de ceux qui les mangent ! À long terme cela a des effets néfastes sur le système nerveux.
      Malheureusement votre nouvelle poêle n’est donc pas très saine 🙁

  16. Bonjour
    J’ai un ami qui a des problèmes de santé : dépression, anxiété, pas d’énergie etc…
    L’autre jour en arrivant chez lui je remarque qui mange directement dans son chaudron qui est en aluminium. Je lui fais la remarque que ce n’est vraiment pas bon de faire a manger dans des chaudron en aluminium. Il me réponds qu’avant ses chaudrons étaient enduit de produit anti-adhésif (téflon je crois) mais aujourd’hui il ne reste aucune trace de se produit anti-adhésif.. C’est un vieux garçon et il a ses chaudrons depuis toujours. Donc cela fait au moins 30 ans qu’il se fait à manger et qu’il mange parfois directement dans lesdits chaudrons. Je lui ai dit qu’il devrait demandé à son médecin de lui faire une prise de sang pour savoir s’il n’est pas empoisonné au métaux lourds. Il me dit qu’il aime mieux ne pas le savoir. Suis-je dans le champ ou c’est problème de santé pourrait être relié a un empoissonnement aux métaux lourds. Cela fait au moins 30 ans qu’il est exposé et qu’il ingurgite de l’aluminium à petite dose chaque jour.
    Merci à l’avance
    Cordialement
    Stéphane

    1. Bonjour Stéphane,
      En effet, une exposition chronique à de l’aluminium peut entraîner des troubles psychomoteurs, digestifs et des risques de démences.
      Tout ce qui est cuit dans une casserole ou poêle en aluminium en absorbe une petite quantité. Donc il est tout à fait probable que votre ami souffre d’une intoxication à l’aluminium (d’autant plus pernicieuse qu’il s’agit de petites quantités quotidiennes sur une longue durée).
      S’il ne veut pas changer ni faire d’analyse de sang, vous pouvez lui offrir une ou deux casseroles en acier inoxydable. Ce geste de votre part l’incitera au moins les essayer et peut-être jeter ses vieux chaudrons en alu.

  17. Bonjour,
    Je suis artisan céramiste/potière et j’ai une formation en chimie de la céramique.
    Et les poêles en « céramique », je ne sais pas en quoi elles sont mais elles ne sont pas en céramique! juste du grand n’importe quoi!

      1. Définition de la céramique: terme général qui englobe tout produit manufacturé à base d’argile et cuit à une température d’au moins 600°C point quartz.

        Pour faire simple, Il y a deux grandes familles dans la céramique :

        les pâtes poreuses:
        -Faïences, raku, terre cuite (cuisson aux alentours de 980°C), le tesson (épaisseur de tranche) reste poreux (comme une tuile par exemple)

        Les pâtes imperméables:
        -Grès et porcelaines (cuisson aux alentours de 1280°c), le tesson devient imperméable (dur comme une dent)

        Effectivement j’ai lu aussi que les poêles en « céramique » sont composées de silice (silice = sable) et pour la suite de la composition grand mystère…

        On utilise effectivement de la silice (sable) dans la céramique mais aussi dans le verre comme dans de nombreux domaines.
        Aucune poêle en « céramique » est à base d’argile.
        Il est impossible d’appliquer un revêtement à base d’argile sur une surface en aluminium et de cuire l’ensemble dans un four à haute température. (1000°C)
        L’argile et aluminium ont un point de fusion (fond) différent.

        1. Merci pour ces explications!
          Je suppose que du coup c’est uniquement le revêtement qui est en céramique. Mais comment est-il mis dans les poêles? Collage? Procédé innovant?

          1. Les poêles en revêtement “céramique” correspond surtout à un dépôt de brevet (voir le procédé sol-gel) il n’y a rien de céramique car il n’y a pas d’argile et pas de fusion à haute température principe même de la définition du terme céramique. La céramique est un art du feu comme le verre.
            Surtout une question de marketing “poêle en aluminium avec un revêtement polymère à base de sable”… Pas très vendeur…
            La véritable céramique (porcelaine, grès, faïence, terre cuite) dans notre cuisine : assiette, bols, tasse, faitout en terre cuite, plat de gratin en grès émaillé, tajine…

  18. Bonjour j’ai toujours envie de utiliser inox mais j’ai un allergie de nickel je pense que ce n’existe pas inox dans nickel

    1. Bonjour, je ne sais pas pour les casseroles mais il existe des couverts et ustensiles en inox “18/0” donc ne contenant pas de nickel.

  19. j’ai acheté une sauteuse en fer, c’est clean au point de vue santé mais les légumes sont noircis ce n’est pas appétissant !

      1. bonjour, merci de votre réponse, je ne mets pas beaucoup de matière grasse et je mets de l’eau. Je crois que ces poêles et sauteuses sont faites surtout pour griller, il faudra que je m’habitue.
        Bonne journée

  20. ps: la forme des ustensiles de cuisson a aussi une influence sur la mise en valeur, disons, de certains sucs.

    1. oui!
      très simplement, le cuivre est meilleur conducteur que le fer, l’alu et la fonte, d’où une meilleure homogénéité de la température* du récipient pour une même épaisseur, mais il est toxique* avec des aliments acides, c’est pourquoi il est souvent revêtu d’une couche d’étain, lui aussi excellent conducteur mais non toxique. à signaler que l’homme utilise le cuivre et l’étain*** depuis quatre millénaires pour faire entre autre des ustensiles de cuisson et de la vaisselle. au point de vue toxicité ces deux métaux n’ont jamais occasionnés de pathologies lourdes comme l’aluminium qui est à bannir des cuisines, même et de plus, revêtu de téflon.
      pour résumer: cuivre, étain, fonte, fer/acier, éventuellement inox, chacun de ces métaux ont leurs avantages culinaires et une toxicité nulle à part le cuivre dans certaines conditions.
      à noter, mais hors sujet, la cuisson au four dans des récipients en terre cuite pour d’autres saveurs.

      bon appétit!

      *et meilleure exploitation de l’énergie
      **vert de gris
      ***pour l’étain, un peu moins ce qui a donner ensuite le bronze, alliage cuivre+étain.

      nb: conductivité thermique en ordre décroissant
      -cuivre=390
      -aluminium=237
      -laiton=120
      -fer=80
      -étain=66
      -fonte=55
      -acier=50
      acier inox=30

  21. Bonjour, D’après mes différentes études l’inox et la céramique sont également mauvaise pour la santé …

      1. Certainement à cause d’un empoissonnement possible au nickel. Dommage que cette personne ne nous parle pas d’avantage de ses études…

        Merci pour votre article.

  22. Je viens d’aquerir une cocotte en Greblon C2+ sans PFOA et sans PTFE. Elle est reputé pour ses qualités anti adhérente et sa legèreté, mais à la base c’est de la fonte d’aluminium. Je n’arrive pas à me faire une idée sur le fait que ce soit bien ou non pour la sante. Les avis sur le net me semblnt très contradictoires. Merci de votre aide

  23. Tu as oublié l’indispensable de la cuisine dès qu’il s’agit de saisir: les poêles et casseroles en fer (ou tôle d’acier) comme celles de chez De Buyer, un incontournable de la cuisine française! Non seulement c’est relativement léger mais ça cuit super bien. Par contre il faut bien culotter le matériel, l’utiliser souvent et lui éviter l’humidité. Ça ne se marie pas bien non plus avec les aliments (très) acides comme tomate, agrumes, … et les aliments ne peuvent pas y séjourner trois plombes. Donc pas trop de mijotage.
    En plus, ces ustensiles sont extrêmement abordables!

    La céramique c’est vraiment une question de qualité. Le lot de poêles Aubecq vertes “Evergreen” c’est une véritable arnaque. Même en utilisant la poêle à petit feu, elle finit par accrocher, malgré de la matière grasse en suffisance! (utilisation sur feux au gaz). Au lavage, sans gratter, le fond finit par s’user très vite c’est à dire en moins de deux ans. Or, le matériau de base de la poêle c’est de l’aluminium, extrêmement dangereux pour la santé!!! J’ai été extrêmement déçue…

    Par contre, j’ai acquis des plats à four tout bêtes en acier recouvert d’émail qui valaient bien moins cher, sont plus légers mais posent nettement moins de problème à l’entretien et à la cuisson tout en cuisant correctement et au moins en cas de disparition du revêtement, dessous c’est du fer. Comme les vieux ustensiles qu’on utilisait avant, en tôle émaillée…

    Donc faites attention aussi au matériau qui se trouve SOUS le revêtement car quand celui-ci partira (il partira forcément tôt ou tard, ce qui fait que ça reste pas la meilleure solution comparé à l’inox ou à la fonte qui elle aussi doit être entièrement en fer, émaillée ou non – car on peut trouver de la fonte d’aluminium, à éviter) c’est la couche dessous qui va se retrouver directement en contact avec les aliments.

    A la liste des matériaux de cuisson toxiques ou potentiellement toxiques (à l’étude) on peut donc ajouter:
    – l’aluminium (donc pour vos papillotes prévoyez du papier cuisson non blanchi au chlore)
    – le silicone
    – la majorité des plastiques car ils craignent la chaleur
    – le cuivre (mal entretenu -et c’est un matériau très exigeant à ce niveau- on peut se retrouver avec du vert-de-gris, pas génial du tout niveau santé)

    Préférer:
    – céramique et autres porcelaine à feu
    – terre cuite brute (sans revêtement type vernis ou couleur sauf mention garanti sans plomb)
    – verre
    – bois
    – fer et acier et leurs alliages

    Le seul impératif des matériaux comme le bois ou la terre est leur entretien qui doit être rigoureux pour ne pas laisser s’installer des bactéries mais il est bon à savoir qu’un matériau comme le bois va beaucoup moins fixer celles-ci que le PVC par exemple (exemple type de la planche à découper). On peut aussi rendre hydrofuge un matériel en bois en l’huilant bien entre chaque utilisation. Le cas de mon rouleau à pâtisserie par exemple.

    Espérant avoir été utile… 😉

    1. Bonjour et merci pour tes conseils..
      Je recherche une crêpière mais sais laquelle choisir.
      J étais intéressée par celles en acier mais le culottage n’est-il pas qu une couche de carbonisé?
      L idéal serait qch d anti adhérent et de léger.
      Je ne pense pas qu il existe de crêpières en tôle émaillée?
      Sinon, ou trouver de bonnes poêles en tôles émaillées? Sont-elles anti adhérentes? Merci.

    2. Bonjour,

      Merci pour tes retours (et même pour tous les coms). Très intéressant pour mes recherches de faitout “sain”. J’ai bien noté que certains matériaux étaient largement préférables. Mais quant est-il du côté inoxydable ? Sans danger ? J’ai par exemple vu de nombreux produits en acier inoxydable. Et si j’ai bien tout compris il faut aussi faire attention à la 2ème couche de matériau? merci d’avance pour vos réponses.

      1. Pour compléter : je souhaitais acheter un faitout beka en acier inoxydable. Et à force de chercher voici ce que je viens de trouver dans sa description : L’acier inoxydable est toujours combiné à d’autres métaux tels l’aluminium ou le cuivre pour une meilleure conductibilité de chaleur.
        Là j’avoue que je ne sais plus trop en quelle matière prendre…

  24. Les poêles en métal/acier sont également saines.
    Sans revêtement, on ne risque pas d’absorber de substances nocives.
    En revanche, il faut qu’elles soient culottées pour limiter l’apport de matières grasses lors de la cuisson des aliments.
    Pour saisir une viande, elles sont incontournables.

    1. Bonjour,
      Pour les plaques à induction, il faut un matériau magnétique. Vous pouvez tester simplement si une poêle ou une casserole est compatible en posant un aimant dans le fond. S’il s’accroche, c’est bon !

      Ainsi, la céramique, la fonte (émaillée ou non) et la plupart des ustensiles en inox sont compatibles avec les plaques à induction.
      En plus, les fabricants le précisent à l’aide d’étiquettes.

  25. Merci pour cet article très intéressant sur un sujet qui impacte directement notre santé. Je sens que je vais me laisser tenter par une poêle en inox si, en plus, cela rend les plats plus gouteux !

    1. Bonsoir Odile,
      Vous pouvez aussi acheter un de chaque pour comparer 😉
      Perso mon prochain achat sera de la fonte (bon j’ai déjà inox et céramique)

  26. J ai investi ( c est vraiment le terme) dans des ustensiles de cuisson de la marque Bahya – relativement cher mais d excellente qualité(inox 18/10) et permettant la cuisson basse température ; c est un procédé très intéressant pour préserver les vitamines et nutriments des aliments

    1. Oui c’est vrai que c’est un investissement sur le long terme. Mais ça vaut le coup en termes de goût et de vitamines. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *